IMG_4044

Tout est lié

Comme les fleurs liées à la branche, et la branche au tronc, puis aux racines,  à la graine, puis à la terre, à l’eau, au soleil, à l’air, toute forme de vie exprime l’unité cristalline de l’univers. Mais l’homme s’est arrogé le droit de briser cette unité. Nous en sommes collectivement responsables, car nous ne savons plus édifier notre monde, selon la Loi de la vie!

  1  L’unité et la dualité, partout dans l’Univers interpellent le chercheur.

Tout est double, ainsi que la Tradition l’a chanté sous tous les cieux dans ses arcanes, connus entre autres, des quatre civilisations les plus anciennes, l’Égypte, la Perse, Sumer et la Chine, il y a plus de 6000 ans, mais aussi antérieurement, par les civilisations protohistoriques mégalithiques. Cette Tradition rayonne encore secrètement dans l’ésotérisme de toutes les religions, et des enseignements spirituels de l’Antiquité.

Pourtant, elle est aujourd’hui assimilée à des coutumes ou à l’usage, et elle est présentée comme une sorte de spéculation hasardeuse, anachronique, voire abusant des esprits stupides avec de fausses croyances.

Le dieu de la technologie efface tout, mais les civilisations passent et s’effacent également!. La Tradition demeure, au-dessus de l’homme, par les principes universels, issus d’un monde supérieur à l’homme, principes que notre époque a décidé d’ignorer ou de refuser. René Guénon explique clairement cette configuration, notamment dans son “Introduction générale à l’étude des doctrines hindoues.” C’est cette Tradition, aujourd’hui ignorée, qui permet aux nouvelles civilisations de naître, lorsque les précédentes sont tombées.

Maintes fois cité dans le livre La Voie du trait (E-Book page 103), et dans plusieurs articles du site, Zarathoustra expose dans son enseignement, en quelques vers lapidaires, le défi millénaire du genre humain, dont les événements paroxysmiques de notre temps, révèlent l’acuité: Strophe 3 de la Gathâ Ahounavaïti XXX.

  • Strophe 3 de la Gathâ Ahounavaïti XXX
  • “Sachez qu’il est deux esprits:
  • L’un est bon, l’autre contraire,
  • Qui remplissent les pensées,
  • Les paroles et les actes,
  • Que les Justes reconnaissent,
  • Toujours avec certitude,
  • Mais que les méchants confondent.”

  2  Les deux esprits l’un bon, l’autre contraire:

Sont-ils la double polarité de la force vitale universelle? Ils infusent en permanence notre être, et constituent les deux colonnes de notre libre arbitre, par lequel nous infléchissons en conscience (mais aussi, souvent inconsciemment ou instinctivement), nos pensées, nos paroles et nos actes, dans un sens ou dans l’autre. Nous créons alors une interaction, entre notre monde intérieur, le monde extérieur, le monde d’En-Haut et le monde d’en-bas.

Cela signifie que nous choisissons de polariser l’univers, et bien sûr nous-même, positivement ou négativement, selon nos actes. (Nous ne parlons pas encore de bien ou de mal!)

Ensuite, chacun comprendra qu’un nombre d’individus, agissant dans la même direction, engendrera une vibration positive ou négative, de plus ou moins grande envergure, selon la force de leur pensée. (Il y a beaucoup à dire sur ce sujet, qui concerne l’histoire des civilisations qui se sont succédées, dans notre cycle actuel d’Homo Sapiens!)

Comment alors, conduire notre vie, dans ce jeu, qui paraît infiniment complexe?

Devrions-nous apprendre à déterminer en permanence, l’orientation de nos pensées, de nos paroles et de nos actions, dans l’horizontalité de la vie quotidienne, avec le bon esprit, ou son opposé l’esprit contraire, selon les circonstances? Comment distinguer l’un et l’autre?

Est-ce là, notre unique et véritable liberté: contrôler la nature de nos pensées?

Swami Vivekananda donne un élément de réponse à cette question lorsqu’il affirme: “C’est seulement dans la forme la plus haute dans l’homme, que l’âme atteint la liberté. La forme humaine est au-dessus de toutes les formes, et même de celle de l’ange; l’homme est l’être le plus élevé de la création, parce qu’il parvient à la liberté.”

Le monde intérieur s’étend dans l’infinie subtilité du microcosme que nous sommes, dans les plans de l’esprit qui l’illuminent, tandis que le monde extérieur nous entraîne dans l’immensité du macrocosme, dont les mathématiques, la physique mécanique, la physique quantique, décrivent le perpétuel mouvement, au fil des découvertes et des théories nouvelles. Cela étant dit, rappelons que le macrocosme et le microcosme sont construits exactement sur le même schéma.

Nos sens nous guident dans le monde extérieur, tandis que la vision intérieure nous permet d’approcher l’univers subtil des plans, que nos sens ignorent. Plus tard, nous découvrirons ce que nous pourrions appeler la “Physique Essentielle”, en rapport à l’Essence de l’être.

Et plus loin encore, nous découvrirons autre chose…mais notre temps actuel sera révolu!

  3  Pourquoi la dualité?

Serait-ce pour découvrir notre unité propre, ensuite notre unité collective, dans l’UNITÉ de la création?

Dans l’univers, l’interdépendance des différents mondes est parfaite. Des frontières de fréquences vibratoires différentes, dissimulent ces mondes les uns aux autres, tout en les faisant appartenir à l’ensemble UN de la création.

Ainsi Tout est lié, les Hiérarchies vivantes, les Intelligences supérieures, et tous les Règnes quels qu’ils soient en leurs royaumes respectifs. Et que dire du corps humain, dans lequel toutes les cellules, de tous les organes, de chaque système, sont interconnectées. Le corps lui-même reçoit l’énergie du Ciel par les différents canaux de l’âme, et l’entité spirituelle peut ainsi manifester son incarnation.

Tout est lié, mais nous ne le voyons pas, nous ne voulons pas le comprendre, c’est-à-dire que la civilisation actuelle nous conditionne à ne pas pouvoir, ni vouloir le comprendre. Pourtant la Loi Universelle exprime clairement cette réalité par ses sept composantes,

  1. La loi évolutive,
  2. La loi de causalité ou d’équilibre,
  3. La loi cyclique,
  4. La loi ternaire,
  5. La loi d’analogie,
  6. La loi d’incarnation,
  7. La loi septénaire,

Issu de l’Éther primordial, le cycle cosmique a sculpté les marches de la création par: l’azote, l’oxygène, l’hydrogène, le carbone, afin qu’apparaissent le minéral, le végétal, l’animal, l’homme ayant reçu une âme divine individualisée.

  4  La Loi Universelle

L’homme occidental a oublié l’enseignement traditionnel millénaire, que la Chine Antique, et la Perse notamment, connaissaient bien avant l’Occident, celui de la Torah, cette Loi Universelle, qui fut déjà l’Alliance de Dieu avec Noé, avant d’être reçue ensuite avec bien des nuances par Moïse. Cette Loi, dont les traductions et interprétations bibliques nous ont valu tant d’égarements, de déviances et d’atrocités, envers les Hébreux et envers nous-mêmes, elle est celle dont Jésus affirme dans Matthieu 5-18

  • “Car, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu’à ce que tout soit arrivé.”

Quel est alors cet “Enseignement Traditionnel millénaire oublié”? :

  • “Le Ciel est l’essence des choses, alors que le Sol est leur forme. C’est parce que le Ciel émet de l’énergie, que le Sol produit de la matière.”

Paroles de l’Empereur Jaune Huang-Ti, 2711-2599 av JC, considéré comme le père de la civilisation chinoise. (Voir le très bel ouvrage sur le sujet : Les Repères de l’Empereur Jaune par Jean Fabre, édité chez Pardès en 1993).

Le Ciel, essence de toute chose! N’est-ce pas le cœur de la prière du Notre Père:

  • “Notre Père qui es au cieux, Que Ta volonté soit faite sur la terre comme au Ciel…“Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour”, c’est-à-dire, “Donne-nous aujourd’hui notre énergie, notre essence céleste, pour subsister sur terre,” ou encore ”Donne-nous aujourd’hui notre sub-substantialité” ainsi que le formulait Jacques d’Arès.

Nous recevons cette énergie céleste, et nous la transformons positivement ou négativement, selon l’usage que nous faisons des deux esprits précités, l’un bon, l’autre contraire!

  5  Notre vie terrestre consisterait donc à harmoniser notre monde intérieur avec le monde extérieur. 

Mais comment réaliser cette harmonie? Comment suivre la voie du Bon Esprit? Comment éviter la voie de l’esprit contraire?

La plénitude de l’interaction entre l’univers et nous, selon les deux esprits, entre notre monde intérieur et le monde extérieur, entre le monde d’en-Haut et le monde d’en-bas, me fut un jour enseignée par cette très simple affirmation, dont je continue chaque jour de découvrir, la profondeur:

  • “La nature de mes actions m’éloigne ou me rapproche de l’Univers et des autres!

L’Énergie Céleste, selon l’Empereur Jaune, parcourt les 12 Méridiens de notre corps, et les 365 points d’acupuncture de la grande Loi du Tao.

Dans la tradition du Tao, le Chi est l’énergie vitale, qui forme et anime l’univers. Si nous sommes capables de recevoir cette énergie, et de la laisser agir en nous, nous pouvons harmoniser les deux polarités  Yin et Yang. Mais qui est “nous”?

Est-ce notre conscience? Notre Ego? Qui dit “je”?…je fais, je dis, je crois, je pense? Est-ce notre mental? Est-ce autre chose?

C’est ici toute la subtilité de l’Enseignement Traditionnel. Comprendre ce que nous sommes, ce que nous ne sommes pas, devenir un vase de cristal sans fond, et laisser passer l’énergie de la vie choisir en nous, le Bon esprit qui y a été déposé, non pas pour détruire, mais pour maîtriser l’esprit contraire.

Alors nous pouvons approcher cette faculté suprême du discernement, dont Jean de La Bruyère disait, “Après l’esprit de discernement, ce qu’il y a de plus rare au monde, ce sont les perles et les diamants!”

  6  Cela paraît simple, mais nous l’avons rendu très compliqué, car nous vivons dans une dualité extrême, dont le maître étalon repose sur ce que nous avons transformé en bien et mal. 

Qu’est-ce que “le bien”? Qu’est-ce que “le mal”? N’y-a-t-il pas un piège redoutable dans ces deux interrogations?

Ce piège, nous le voyons se refermer chaque jour un peu plus dans nos sociétés de destruction de l’être humain, dans la dégénérescence, l’irrationalité, la violence gratuite, la barbarie et finalement l’inhumanité, que nous répandons partout.

Tous les enseignements dits “spirituels“, tendent à canaliser l’énergie, qui circule à travers l’Univers, et bien sûr en nous. Tendre à la maîtrise de soi!

Maîtrise de soi! Bien, mais pour quoi faire? Le Maître reste lui aussi confronté en permanence aux deux esprits contraire, ce qui fait dire à enseignement talmudique : “le Sage tombe sept fois et se relève sept fois!” C’est un combat sans fin en ce monde, car rien n’est jamais acquis!

Mais aussi, d’un autre point de vue, combien de Maîtres se sont exprimés et nous ont enseigné la vraie Voie de Vie sur terre! Combien ont été châtiés, pour avoir osé apprendre comment nous libérer des chaînes millénaires, que nous trainons derrière nous, par méconnaissance et aussi refus de la Loi, et de la réalité de l’Énergie du Ciel!

Il est dit de ne pas juger, d’avancer avec force et persévérance. Abnégation, force, courage, confiance, foi absolue, vision intérieure, pour cheminer sur ce sentier périlleux! C’est la route de David et de ses psaumes, à comprendre pieusement derrière les symboles cachés… C’est également le chemin de vie de ceux que nous appelons des Saints, terme auquel je préfère ceux de Réalisées ou Libérés.

  7  Réformer notre propre vie, constitue le premier pas, vers l’approche du monde intérieur.

C’est bien cette démarche de réflexion et de méditation, qui est aujourd’hui compromise et surtout caricaturée.

Si nous rompons définitivement le lien entre le Ciel et le Sol (La terre), qu’arrivera-t-il? Est-ce que ceux qui  s’emploient à cette rupture nous veulent notre bien?

Le bref cheminement de l’histoire humaine, de la préhistoire jusqu’à nos jours, nous interpelle sur le pourquoi de notre incapacité à générer un monde harmonieux!

  8  L’intelligence est une énergie, qui peut être utilisée positivement ou négativement.

Soit elle est ouverte sur les deux mondes, intérieur et extérieur, soit elle ignore le monde intérieur.

  • Le raisonnement est fermé: thèse-antithèse-synthèse, c’est-à-dire: exposé, discussion, conclusion. L’histoire montre que nous pouvons restés bloqués pendant des siècles sur une conclusion, paradoxalement en dehors de toute rationalité! L’intellect est enfermé dans le mental, qui devient le maître.
  • La réflexion est ouverte, empreinte de rationalité vraie: on se pose des questions, on réfléchit, on cherche, on étudie les réponses, on repart à zéro, mais on ne conclut pas, on progresse de réflexion en réflexion, de méditation en méditation. C’est un tout autre processus, qui laisse place à l’intuition spirituelle. Le mental devient un outil.

La fausse éducation que nous nous sommes transmis de générations en générations, depuis plusieurs siècles, nous a éloignés de notre Essence.

Cette Essence permet en effet à celui qui la reçoit, de rayonner vers l’infini de la perception de l’âme, (Âme, qui est hors du temps et de l’espace!) C’est l’intelligence, portée par la sagesse, qui mène au discernement.

Nous sommes bien loin de cet objectif avec les programmes de recherches en intelligence artificielle! Et pourtant nous pourrions nous en approcher à grands pas, contrairement aux apparences! Rien de nouveau sous le soleil, l’énergie nucléaire constitue une prodigieuse avancée, mais selon l’esprit contraire, elle peut nous détruire!

Si nous avons été capables de construire notre propre enfer, ne pourrions-nous pas construire notre paradis!?

Nous sommes doubles par nos deux esprits l’un bon l’autre contraire, et nous avons deux mondes à explorer, le monde intérieur et le monde extérieur, et nous devons réunir le monde d’en-Haut et le monde d’en-bas, (Rouvrir les canaux de l’Énergie du Ciel vers la terre!). Voilà encore pourquoi l’Homme est une créature à la fois centrale au sein de la création, et la plus élevée en termes de responsabilité. 

Dans quel but? Retrouver le monde UN de Celui qui a Tout créé, c’est-à-dire renaître à l’authenticité de la Vie initiale.

Tout est une question de choix, de décision, de volonté, de persévérance, et d’acceptation d’une transmutation de notre état d’esprit, vers ce qui est bon, juste et vrai.

Transcenderons-nous l’état d’Homo Sapiens glorieusement?

Combien de siècles, de millénaires faudra-t-il pour approcher cette vérité, qu’un être humain est unique, que le plus fort doit protéger et aider le plus faible, que nous avons un univers d’humanité à reconquérir, c’est-à-dire redevenir des Hommes avec un H majuscule, quelles que soient nos croyances, nos spiritualités, nos pays, nos coutumes, peu importe.

L’essentiel c’est de retrouver l’unité avec notre Créateur UN.

Les guerres nous y aideront-elles? Les famines? Toute la misère humaine rassemblée dans un grand mensonge? Les désastres de toute sorte? La science nous sauvera-t-elle?

Par les deux esprits l’un bon l’autre contraire, nous vivons en permanence à la croisée des chemins….il y a ceux qui veulent aller vers le bon esprit, et ceux qui s’engage délibérément vers l’esprit contraire.

  9  Mais il existe une troisième catégorie: ceux qui cherchent la synthèse, dans l’Unité de notre Créateur et de sa Loi.

Une fois encore direz-vous, ce sont de belles réflexions, de belles paroles, incompréhensibles, anachroniques, dans notre monde d’aujourd’hui.

Mais nous pouvons inverser la question: n’est-ce pas notre monde qui est anachronique par rapport au flux de la Vie Universelle?

Que dire à l’humanité souffrante de générations en générations? Comment justifier les martyrs de ce monde? Comment l’accepter?

À force d’avoir fait passer des mensonges pour des vérités, et des vérités pour des mensonges, nous nous sommes égarés.

L’autoflagellation ne sert à rien, pas plus que l’arrogance et la suffisance  de ceux, qui se prennent pour les maîtres du monde.

Les deux esprits de la création ont été transformés en bien et en mal, duel infernal, qui a nourri les guerres du passé, et qui garantit celles à venir.

La recherche inlassable du dialogue, du rayonnement de l’intelligence, de notre devoir évident  de répondre aux besoins et aux nécessités du moment, peuvent nous faire sortir du piège dans lequel nous sommes tombés.

Imaginez le véritable flux originel de la Vie, insufflant les capacités scientifiques du moment!

C’est alors que l’adversaire dont parle Zarathoustra, tomberait, faute d’âmes à conquérir!

Cet adversaire n’est pas un pays, un peuple, une entité ou que sais-je encore. Cet adversaire, c’est nous qui lui avons donné sa force, chaque fois que nous avons orienté nos actions, avec une monstrueuse obstination à justifier nos destructions.

“La vraie lumière, qui éclaire tout homme, faisait son entrée dans le monde. Il était dans le monde, et le monde ne l’a pas reconnu.” Prologue de l’Évangile selon Saint Jean 9-10.

Cette Lumière, est toujours en nous, si nous voulons la reconnaître. Elle peut nous guider vers la synthèse des deux esprits l’un bon, l’autre contraire. Nous la recevons chaque fois que nous respirons, de ce souffle, qui nous a été donné à la naissance, en tant qu’âme vivante!

Depuis des millénaires, la tragédie humaine a rempli du sang des innocents, les sillons qui ont porté le blé des nations.

Aujourd’hui, un autre défi majeur s’est instillé dans les esprits, celui de la destruction de la famille père/mère, ou mère/père, soit disant pour refonder la grande famille humaine!

Les justifications importent peu, notre respect mutuel exige que, chacun soit libre de vivre sa vie comme bon lui semble, de faire  de son corps, de son âme et de son esprit, ce qui lui plaît, à condition de n’engager que lui-même.

Autre point crucial, cause de tant de malheurs dans l’histoire humaine: aussi longtemps que l’homme et la femme ne seront pas capables de retrouver leur harmonie, leur complémentarité réciproque, nous ne pourrons pas faire descendre le Ciel sur terre.

Nous réalisons des prodiges scientifiques dans tous les domaines, dévier des astéroïdes de la terre (extraordinaire), envoyer des bombes sur la tête du voisin (tragique) etc.

Souvenons-nous de Paul de Tarse: 1 Corinthiens 10-23 “Tout est permis, mais tout n’est pas utile.”

Ainsi, quoi que nous fassions, où que nous allions dans n’importe quelle galaxie, nous aurons toujours à assumer les deux esprits, l’un bon l’autre contraire.  C’est notre destin! Et qu’à Dieu ne plaise que l’on cherche un jour à manipuler nos cerveaux pour influencer nos décisions!

Des centaines de groupes de réflexion surgissent partout dans le monde. Ils s’interrogent sur notre mode de vie actuel, sur le monde à venir, sur de nouvelles potentialités, qu’il conviendrait de développer en matière d’éducation notamment, en économie etc.

Des réflexions très positives voient le jour, et nous montrent à quel point l’homo sapiens peut se souvenir à tout moment de ses origines, à condition qu’il puisse exprimer la vérité intuitive de son archétype adamique. 

Tout est lié!

 

Pour un commentaire, envoyez-moi un message dans l’onglet Contact