Méditation avec Zarathoustra


Ô Pouvoir Divin Suprême,

Que demandes-tu à tes fils?
Quelle turpitude envahit leur âme?
Quel égarement entache leur esprit?
Comme il est lourd le fardeau des autres!

L’Omniprésence, constante, permanente,
De ta Royauté en toute vie,
Est le nectar subtil par lequel ton fils vit.

Ô Pouvoir Divin Suprême,
Que veux-tu pour tes fils?
Le silence et la simplicité du coeur?
L’adoration des bras tournés vers ta Sagesse?
Comme il est loin le rayon des Lumières.

L’Omniprésence, constante, permanente,
De ta Royauté en toute vie,
Est le Feu sacré par lequel ton fils vit.

Ô Pouvoir Divin Suprême,
Que faut-il commander à tes fils?
D’être des enfants du Troupeau, ou des Fils du désert?
De regarder en haut le soleil éclatant?
Comme il nous brûle le sel amer des pleurs.

L’Omniprésence, constante, permanente,
De ta Royauté en toute vie,
Est la Lumière visible et invisible en laquelle ton fils vit.

Qui sauvera les hommes?
Qui régnera sur eux?
Qui leur rendra le Feu?

Toi Seul, Unique, Indicible, Ô Pouvoir Divin Suprême.

Septembre 1984

La Grande Éternité

La Grande Éternité

Les roses lentement s’effeuillent une à une,

 Ispahan, Ladakan, Samarkande et Rustam,

Saadi l’enfant prêtre et seigneur de la dune,

A chanté la louange et l’Hymne des trois dames.

Le Chevalier glorieux brandit l’Épée de Feu,

Et l’Ange tournoyant dans le Rayon vermeil,

Jusqu’au matin sans fin de l’Éternel Soleil,

Jailliront tel un flot, chassant le ténébreux.

Les roses lentement s’effeuillent une à une,

Ispahan, Ladakan, Samarkande et Rustam,

Saadi l’enfant prêtre et seigneur de la dune,

A chanté la louange et l’Hymne des trois dames.

De l’Aube au Crépuscule, de l’Envers à l’Endroit,

Règne sur l’Univers, un Seigneur et un Roi.

Par son souffle puissant, Il insuffle les Âmes,

Et psalmodie le Verbe aux tribus de BaRam,

Les roses lentement s’effeuillent une à une,

Ispahan, Ladakhan, Samarkande et Rustam,

Saadi l’enfant prêtre et seigneur de la dune,

Les recueille en son cœur, au Temple de Rustam,

Pour initier le monde aux mystères de la Dame. 

Septembre 1984

 

Les prémonitions de l’histoire

Les moments de rupture de l’histoire ont toujours été inattendus et compliqués.

Tout bascule brutalement d’une manière incompréhensible, et nous avons l’air étonnés, alors que les prémices de ces événements sont sous nos yeux!

Pourquoi en est-il ainsi? Parce que les forces qui s’opposent dans le monde, créent des points de ruptures, à partir desquels il est impossible de revenir en arrière. Les événements s’accélèrent, comme la détente d’un ressort trop longtemps compressé.

Par exemple, si nous relisons des études, ou des articles de presse, rédigés dans les années 70, par les grands chroniqueurs de l’époque, des universitaires, des chercheurs du CNRS, ou des spécialistes mondialement connus, dans les domaines géopolitiques, stratégiques, démographiques, économiques ou financiers, il est spectaculaire de constater à quel point leurs prospectives, positives ou négatives, se sont réalisées.

De grands Chefs d’État ont eu également certaines prémonitions. Ce fut le cas par exemple, de Sir Winston Churchill, du Général de Gaulle, ou d’Alain Peyrefitte, mais aussi du Président des États-Unis d’Amérique, Dwight D. Eisenhower, dans son fameux discours d’adieu du 17 janvier 1961, et de bien d’autres personnages, que chacun aura à l’esprit selon des perspectives très différentes (Édouard Schuré, Martin Luther king, le Dalaï Lama….)

De tous temps, des femmes, des hommes ont prophétisé l’époque que nous vivons, depuis des millénaires, (outre les Prophètes de la Bible).

Certains (les prophètes véritables au sens étymologique, notamment dans la Bible), ont été d’une précision redoutable, dans leurs prédictions. D’autres ont été des visionnaires, d’autres encore ont eu des prémonitions, des pressentiments, ou encore de simples intuitions, comme cela nous arrive parfois. La nature de ces manifestations dépend du degré d’élévation de l’âme, et de l’évolution spirituelle de chacun.

Actuellement, nous sommes embrumés, dans un flux subtil, qui semble vouloir nous entrainer, à marche forcée, vers un ailleurs illisible.

Quelles que soient les hypothèses d’évolution du monde actuel, ce flux paraît nous faire comprendre qu’un changement radical nous prépare, à toutes les conséquences des causalités, que nous avons générées depuis des milliers d’années, et plus précisément depuis 2000 ans, lorsque l’ère des Poissons s’est déployée, à la naissance de Jésus-Christ, pour laisser place maintenant à l’ère du Verseau.

Faut-il se plonger dans la lecture des Anciens, qu’il s’agisse de spiritualité, de philosophie, de littérature, ou des antiques bases de la science en devenir, pour trouver les causes historiques…(voire karmiques!?), justifiant ces effets, que nous vivons en ce moment?

Faut-il idéaliser le passé? Idéaliser le progrès de notre époque? Les deux positions me semblent erronées, car dans les deux cas, nous n’avons pas résolu la question du mal. (La Voie du Trait page 118.) En fait nous avons toujours opposé les contraires, au lieu de les rapprocher, pour les cohérer.

Que nous reste-t-il de l’Éthique transcendante de la Bible, que nous avons milles fois détournée, transgressée, dans d’inimaginables et immondes tragédies?

Que nous reste-t-il du génie de la Grèce Antique, dont la France fut l’héritière d’Athènes, et l’Allemagne l’héritière de Sparte?

  • L’intelligence artificielle? Les performances extraordinaires de la technologie? L’arrivée des ordinateurs quantiques, qui semblent ouvrir les portails d’une évolution inimaginable?
  • Mais il y a aussi d’autres portails, dont le trans-humanisme, ce qui nous ramène à la verticalité et à l’horizontalité de toutes choses, et donc toujours à l’opposition des contraires.
  • En fait nous avons oublié que nous vivons dans deux mondes, le monde extérieur et le monde intérieur. Ces deux mondes sont sublimes et pourtant très différents.L‘un exprime l’infini de la matière, dans le langage du fini… C’est l’infini de l’espace et non celui de la pensée.” Cette réflexion a été exprimée par le Swâmi Vivekânanda, lors de sa conférence du 12 novembre 1897 à Lahore, considérée comme l’exposé le meilleur et le plus complet de la philosophie de l’Inde. Titre du livre: Le Védanta. Swâmi Vivekânanda. Traduction et Préface de Jean Herbert. Sixième édition 1947, chez Adrien Maisonneuve.
  • Ainsi nous évoluons à corps perdu dans le monde de la matière (le monde extérieur), qui est un monde fini (malgré l’apparence des découvertes, qui semblent infinies!), et nous avons abandonné le monde de la pensée, le monde de l’esprit, qui lui, est réellement infini (le monde intérieur). Sans réunir en chacun de nous ces deux mondes, nous entrons en conflit avec notre Créateur, et tout devient opposition, forces contraires, et finalement dispersion.

Pourquoi le monde s’est-il acharné à vouloir éradiquer le peuple des Hébreux, qui nous a, entre autre, donné la Bible?

Mais aussi pourquoi par le passé et encore aujourd’hui, au nom d’un dogme (quel qu’il soit) a-t-on détruit tant de peuples, semé tant de souffrances dans le monde entier? Naturellement il existe des sommes d’explications eschatologiques, talmudiques, bibliques, idéologiques, et bien sûr, historiques, pour justifier ces drames.

Où sont aujourd’hui, notre discernement, notre dignité d’être humain? Pourquoi l’homme évolue-t-il seulement par la confrontation? Par le meurtre? Par la domination des uns par les autres?

J’entends bien que les guerres engendrent des sauts dans les sciences, la technologie etc, et que c’est dans l’adversité qu’émergent “les hérauts”. Mais cette constatation est déchirante de mon point de vue! J’entends bien également que si je suis attaqué, je dois me défendre, mais dans ce cas, je ne suis pas un conquérant, et je ne cherche pas la confrontation.

De même et curieusement, l’adage “si tu veux la paix, prépare la guerre”, semble protéger les empires par cette forme de dissuasion, au moins pendant un certain temps…! Aussi curieusement, l’histoire montre que les “pacifistes” ont presque toujours conduit aux guerres! Pourquoi cette inversion du sens des choses?

Bien des aspects de notre éducation reposent sur des inversions, des faussetés, dont les conséquences irréparables, que l’Occident traîne derrière lui, ont servi à fabriquer des idéologies meurtrières.

Exemple, la fameuse formule, dite Loi du Talion, “Œil pour œil, dent pour dent”, ne vient pas du judaïsme mais du Code d’Hammourabi (1790/1750 ans avant J.C). Rappelons que la déportation des juifs à Babylone s’est déroulée en 3 temps : -597, -587, et -582 avant J.C., donc bien après -1790!

Par ailleurs, l’interprétation courante (celle que j’ai apprise à l’école), de cette maxime veut, que si quelqu’un me blesse ou me cause du tort, je dois lui rendre la pareille. Or cette loi énonce un tout autre principe, à savoir que si je cause du tort à une personne, je dois réparer ce tort!

Quelques préceptes évidents en apparence, mais très peu compris et respectés en réalité:

  • Nul n’est universel,
  • Nul ne détient seul La Vérité, Nul peuple ne détient seul la vérité,
  • Mais chacun est dépositaire en soi d’une parcelle de vérité,
  • L’unité n’est point l’uniformité,
  • L’union n’est point l’effacement de la diversité,
  • C’est pourquoi la bonne intelligence de l’écoute de l’autre, accorde à chacun de participer à l’Œuvre en ce monde,
  • L’Œuvre en ce monde éclaire les âmes,
  • Elle les délivre de l’obscurantisme de tous les fanatismes.
  • Elle ouvre le Ciel de l’Éthique Céleste, que le monde attend, depuis des millénaires, mais qu’en réalité nous refusons d’accueillir. (“Il est venu chez lui, et les siens ne l’ont pas accueilli.” Évangile de Jean, 1-11)
  • Elle veille à faire en sorte que la sagesse, la compassion et le discernement, rassemblent l’humanité afin d’éradiquer la souffrance de centaines de millions d’enfants, de femmes et d’hommes, plongés dans les conditions de vie les plus abjectes.
  • Elle ramène l’humanité à sa Source!

Il ne suffit plus aujourd’hui de “prendre conscience”, il convient d’œuvrer positivement, à commencer par soi-même, chacun à sa propre place, dans notre vie quotidienne, dans les plus petits détails…

“Il devient indispensable que l’humanité formule un nouveau mode de pensée si elle veut survivre et atteindre un plan plus élevé. ”Albert Einstein. (Comment je vois le monde, 1934).

Le jour où les doctrines spirituelles se rassembleront pour unir leur prière et leur réflexion, ce jour-là, l’humanité aura changé de dimension. Le jour où les scientifiques uniront leurs efforts pour déployer une nouvelle connaissance, (Science et foi), l’humanité aura changé de dimension.

Dans la Voie du Trait, j’ai souvent cité Georges Barbarin (entre autre page 28), et je voudrais aujourd’hui évoquer son ouvrage, Les Destins Occultes de l’Humanité, Cycles Historiques, paru en 1946 chez la Librairie Astra.

Georges Barbarin établit des parallélismes entre des peuples, des pays, des civilisations, des personnages historiques. Il démontre la continuité des cycles, et leur renouvellement, au fil des siècles, selon le fameux adage, que l’histoire est un éternel recommencement.

Toutefois: recommencement, oui mais, à des niveaux de manifestation différents selon les cycles, comme le nôtre, celui de l’ère atomique.

Entre l’espoir et la désespérance, n’existe-t-il pas une troisième voie, pour nous sortir de la brume ambiante précitée?

C’était l’idée de Pierre Teilhard de Chardin, farouchement opposé au pessimisme millénariste des penseurs de la fin des temps. Il percevait dans le véritable message christique, la future ferveur messianique de notre époque. (Science et Christ Volume 9. Éditions du Seuil. 1965).

Ce serait la voie d’un optimisme “enveloppant” cette fantastique énergie à la fois positive et négative, qui se déploie dans le monde? C’est aussi la voie du juste milieu de Confucius, la voie du Tao, la voie du juste milieu d’Aristote, (qu’il considère comme étant la vertu entre deux vices!)

C’est également l’enseignement de Celui, que Depaak Chopra nomme le Troisième Jésus. Le premier Jésus est un Rabbin compatissant, humble, effacé de nos mémoires par les historiens. Le second Jésus “nous emmène dans le désert de la théologie. Il est devenu le fondement d’une religion qui a proliféré en quelques vingt mille sectes à propos de chaque fil des vêtements d’un fantôme.”

Enfin le troisième Jésus, “Celui qui a enseigné à ses disciples, comment accéder à la Connaissance de Dieu,…Celui qui incarne la connaissance supérieure, et qui a consacré sa brève vie d’adulte à l’enseigner, et à la transmettre aux générations futures. Jésus voulait sauver le monde en montrant aux autres la voie vers la connaissance de Dieu.” Le Troisième Jésus. Deepak Chopra Page 17. 2008 Le Jour Éditeur.

Mais voilà, Jésus n’a laissé aucun écrit. Le grand message qu’il nous ait transmis, c’est la prière du Notre Père. Comprendre et affirmer plus sur la nature de ce Grand Être (Ainsi que le désignait Jean Varagnat), c’est une question personnelle, propre à chacun. Si nous savons écouter, nous pouvons découvrir que le message Christique/messianique, est déjà inscrit dans nos âmes, dès notre naissance en ce monde!

Lorsqu’il a commencé sa mission, il y a 2000 ans ce fut une explosion de lumière, qui vint se refléter dans le miroir de nos consciences. Il connaissait déjà la direction prise par le monde. Il savait, que nous allions vers la désintégration vertigineuse de la pensée spirituelle.

Il savait “qu’une religion de la terre était en train de se former contre la religion du Ciel”. Pierre Teilhard de Chardin. Science et Christ Volume 9 Éditions du Seuil 1965.

La religion de la terre c’est le panthéisme, le futurisme de la conquête de l’espace, le progressisme illimité. (Ce qui ne la rend pas négative, si elle s’accorde avec la religion du Ciel).

C’est à ce point que nous sommes rendus! Et c’est la raison pour laquelle le monde est devenu anti-chrétien, entrainant tous les anachronismes sociologiques, sortis de cette immense confusion/incompréhension. Le rejet d’un cléricalisme césarien, a entraîné le rejet de l’Éthique biblique, et par là-même, le rejet du message de Jésus, …et surtout le rejet machiavélique de son peuple!

Quant à la religion du Ciel, elle relève du christianisme authentique de Jésus, et elle demeure cachée dans le messianisme en devenir, de notre temps.

Peu importe d’où reviendra la Lumière, (Pays? Homme? Femme?) Elle est l’étoile d’or messianique de notre condition adamique.

Elle brille déjà en chacun de nous, mais en nous rappelant la parole de Maître Philippe, (La Voie du Trait page 16): « Chaque être a son chemin et le chemin de l’un n’est pas le chemin de l’autre, mais tous les chemins sont dans le Chemin. » Nizier Anthelme Philippe, connu sous le nom de Maître Philippe de Lyon.

Dans ce contexte des prémonitions de l’histoire, je voudrais partager quelques réflexions au sujet de la France.

Pourquoi le Pape Jean-Paul II (Personnage hors du commun dans la lignée papale), a-t-il interpelé la France lors de son voyage du 1ier juin 1980, par ces mots :

“France qu’as-tu fait des promesses de ton baptême?”

La France est une terre très particulière, composée d’une mosaïque de peuples, qui ont formé la Nation française. Au premier siècle avant Jésus-Christ, la Gaule (qui s’étendait sur le territoire actuel de l’hexagone, mais qui incluait la Belgique, les Pays-Bas, la Suisse Romande, et toutes les provinces allemandes à l’ouest du Rhin), comptaient environ 75 tribus. (Voir la carte du Manuel historique de la France dressée par L. Mirot, dans l’ouvrage de Lancelot Lengyel, intitulé: “L’Art Gaulois dans les Médailles”, édité en Février 1954.)

Pourquoi, au fil de l’histoire, les Rois de France, ont-ils toujours lutté, pour donner à notre pays sa forme hexagonale, qui nous rappelle évidemment l’étoile de David? Pourquoi Marie-Madeleine est-elle venue terminer sa vie en Provence à la Sainte Baume?

Il existe de nombreuses études, qui ont exposé les arcanes du cœur secret de la France, et de sa mission. Je pense par exemple à l’œuvre d’Atlantis, revue d’archéologie scientifique, fondée par Paul Le Cour qui affirmait : “La Tradition salut du monde, l’occultisme fléau du monde”.

C’est en France que Bernard de Clairvaux a défini l’implantation du champ des cathédrales d’Occident. Ce personnage exceptionnel fut d’ailleurs un ardent combattant de l’antisémitisme déjà dramatique du Moyen-Âge, marqué par des centaines de pogromes…“défendez le sépulcre de notre Christ mais ne touchez pas aux Juifs, et ne leur parlez qu’avec bienveillance car ils sont la chair et les os du Messie, et si vous les molestez, vous risquez de blesser le Seigneur dans la prunelle de son œil…” proclamait-il.

C’est encore sur ce territoire de France, Étoile d’Or de l’Alchimie spirituelle, que les tensions religieuses les plus vives, se sont manifestées abominablement, et que d’une certaine manière le combat des fils de la Lumière contre les fils des ténèbres prend tout son sens. (Thèmes entre développés par les Prophètes Ézéchiel et Daniel).

Pourquoi Étoile d’Or de l’Alchimie spirituelle?

  • Parce que la France/Gaule a entre autre sublimé le flux de la civilisation perse, mésopotamienne, égyptienne, grecque, romaine, devenue chrétienne, par la voie messianique d’Israël.
  • La France tient en quelque sorte un rôle d’ombilic planétaire, dont bien des forces obscures se sont efforcées de détruire le rayonnement. Je vous invite à ce sujet à lire le numéro 357 de la revue Atlantis, paru au Printemps 1989.

Quel rapport y a-t-il entre toutes ces réflexions? :

  • Certains événements actuels s’entrecroisent dans des circonstances, qui semblent ressurgir du passé, comme des ombres qui voilent la Lumière, sous-jacente.
  • Ces événements s’entrechoquent dans un monde écartelé, entre l’espoir et la peur du lendemain, face à la perte des liens spirituels authentiques, entre le Monde d’En-Haut, “Notre Père qui est aux Cieux”, et le monde d’En-Bas, “Que Ta volonté soit faite sur la terre comme au Ciel”.

Reconnaître ce lien céleste intérieur, que nous portons en nous, au-delà de toute approche religieuse, c’est laisser parler en nous le message christique évoqué précédemment, et qui nous est insufflé en venant au monde, depuis maintenant 2000 ans.

  • Le Créateur du monde est présent dans les plus petites unités vie de l’univers, et donc ô combien plus dans l’âme humaine, pour peu que nous sachions “écouter”.
  • Quant-à la fameuse tentation dont il est question dans la prière, il s’agit de la tentation de la séparativité. (Séparer le monde d’en-Haut et le monde d’en-bas).

Certes, Il y a un “monde en haut, et un monde en bas”! Mais cela forme un seul monde, malgré la sclérose de la séparation actuelle. L’extrait du texte de la Table d’Émeraude le rappelle clairement:“Ce qui est en bas, est comme ce qui est en haut; et ce qui est en haut est comme ce qui est en bas, pour faire les miracles d’une seule chose.”

  • Les époques se ressemblent, mais chaque fois tout est différent dans la spirale des cycles de l’évolution, car l’esprit du temps est différent. L’arbre est toujours le même, mais chaque année les fruits se renouvellent différemment selon les saisons, selon le soleil, selon la pluie, selon la terre, selon le vent…selon celui qui le taille!… Mais parfois aussi, l’arbre meurt, il est coupé par l’homme ou déraciné par les éléments.

Écclésiaste 1-8 “Toutes choses sont en travail au-delà de ce qu’on peut dire; l’oeil ne se rassasie pas de voir, et l’oreille ne se lasse pas d’entendre. 1-9 Ce qui a été, c’est ce qui sera, et ce qui s’est fait, c’est ce qui se fera, il n’y a rien de nouveau sous le soleil. 10 S’il est une chose dont on dise: Vois ceci, c’est nouveau! cette chose existait déjà dans les siècles qui nous ont précédés”.…

Quelle est donc la grande prémonition du moment? Il est possible de trouver la réponse chez les prophètes de la Bible, ou chez les grands visionnaires des siècles passés. Au plan spirituel, la grande prémonition du moment, annonce:

  • L’avènement messianique attendu par la Tradition.
  • Les juifs attendent le Machia’h (Le Roi-Prêtre, qui est consacré par l’Onction),
  • Les Chrétiens espèrent le retour du Christ (le premier avènement ayant été la venue en ce monde de Jésus de Nazareth),
  • Les musulmans attendent Al-Mahdî,
  • Les bouddhistes Theravâda et mahāyāna attendent l’avènement de Maitreya.

Mais à ce sujet je voudrais citer à nouveau le Rav Adin Steinsaltz: « Cela signifie qu’on ne doit espérer la venue ou l’action du libérateur comme il est dit dans les livres. C’est le Messie libérateur qui passe son temps à attendre ceux qu’il doit libérer: Ils doivent accomplir par eux-mêmes la plus grande partie du processus de rédemption. C’est un appel adressé au peuple juif, et au monde entier: on ne doit pas espérer que le libérateur vienne de l’extérieur, car l’essentiel de la rédemption se produira nécessairement de l’intérieur. » Adin Steinsaltz. Le Maître de prière. Six Contes de Rabbi Nahman de Braslav. Editions Albin Michel. Présences du judaïsme. 1994.

Ainsi la Lumière surgira à nouveau dans le monde, lorsque nous aurons reconnu l’Image que D.ieu a déposée en nous, lorsqu’Il nous a créés.